Chargement de la vidéo...

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Partager

Lien
Intégrer la vidéo

Métriques

Consultations de la notice

55

Téléchargements de fichiers

43

Analyses

AAR Campus Archives Audiovisuelles de la Recherche (Campus AAR) est une plateforme communautaire destinée à l'analyse, la documentation la mise en valeur, et la publication de corpus audiovisuels numériques archivés sur MédiHal.

Réflexions sur l'absence de shahid (martyre) à Java : rapport entre individualisme et cosmologieColloque "Martyre et suicide dans l'Islam contemporain"

2006-03-06

Description : Le martyre et le suicide dans l'Islam contemporain revêt une double importance. D'une part, on enregistre, dans le monde chiite et sunnite, une production intellectuelle extrêmement importante sur le sujet, qui non seulement concerne les religieux musulmans mais intéresse aussi les autres penseurs et par-delà la reflexion en Occident. D'autre part, les événements actuels en terre d'Islam et ailleurs montrent l'importance de ce phénomène qui interroge les sciences sociales. Le martyre est ici abordé sous différents aspects, afin d'en cerner la signification multiple, par des spécialistes de différentes disciplines: sociologues, anthropologues, politologues, psychologues et chercheurs en communication. Stephen C. HEADLEY aborde la question du martyre à Java, dans le sens de Shahid (témoin). Il constate l'absence de shahid (martyre) à Java, qu’il explique par le rapport entre l’individualisme et la cosmologie javanaise. Tout au long du 20e siècle et jusqu’à présent, il existe chez les javanais un grand enthousiasme pour l’ascèse, forme intime et intérieure du martyre, mais qui n’est pas exercée sur le champ de bataille. En Indonésie, ont en effet eu lieu très peu d’attentats suicides (quatre entre 2002 et 2006), les deux grands mouvements sociaux javanais ayant également déclaré que ces martyrs suicides étaient « haram » (interdit, illicite) après les premières attaques suicides de 2002 (à Kuta) et 2005 (à Jimbaran). Stephen C. HEADLEY explique que les javanais refusent un « état » islamique, souhaitant plus une « société » islamique, fondée sur un éthos de hiérarchie de valeurs qui va contre l’individualisme.


https://hal.campus-aar.fr/medihal-01395239
Contributeur : Valérie Legrand <>
Soumis le : jeudi 10 novembre 2016 - 15:34:49
Dernière modification le : lundi 12 novembre 2018 - 15:05:55