Chargement de la vidéo...

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Partager

Lien
Intégrer la vidéo

Métriques

Consultations de la notice

95

Téléchargements de fichiers

28

Analyses

AAR Campus Archives Audiovisuelles de la Recherche (Campus AAR) est une plateforme communautaire destinée à l'analyse, la documentation la mise en valeur, et la publication de corpus audiovisuels numériques archivés sur MédiHal.

Musiques et pouvoirs dans l'Europe du premier XVIIe siècle : le cas de l'Occitanie (1600-1650). Colloque "Nouvelle recherche en domaine occitan : approches interdisciplinaires" (organisateur: Institut d'Etudes Occitanes, Université d'Albi).

2009-09-11

Description : L’esthétique baroque s’est développée presque simultanément en France et en Italie vers la fin du XVIe siècle. Le langage musical a subi de profondes modifications. Le passage du système modal au tonal a modifié sonorités et ornementation. Les travaux d’érudits passionnés ont permis l’émergence d’un style vocal nouveau, monodique, permettant de « parler en chantant », ou recitar cantando. A cette époque, la civilisation occitane, ayant fait son deuil de toute velléité d’indépendance politique, jette ses derniers feux dans les ultimes fragments de sa vitalité passée. L’esprit naturellement séparatiste que les Occitans ont néanmoins conservé vis-à-vis de l’autorité centrale a trouvé un écho – apparent – dans l’individualisme des grands seigneurs gouverneurs de provinces, ou les penchants autonomistes des cours souveraines. Le Languedoc, province d’états semi-autonome, gouvernée au début du XVIIe siècle par la glorieuse famille Montmorency, en constitue un brillant exemple. Dans un autre registre, l’orgueilleuse jurade de Bordeaux, ou le Béarn, dernier reste de l’ancien royaume de Navarre, illustrent également cet esprit. Les Bourbons, dès Henri IV, ont choisi les arts – dont la musique – comme moyen de manifestation de la magnificence royale, donc instrument de pouvoir. L’ostentation et la majesté des ballets de cour français du temps de Louis XIII et Louis XIV qui portera l’idée à son sommet, sont à l’origine de l’apparition du baroque français. Au même moment, en Italie, naît la tragédie en musique. Quelle fut la place de l’occitan dans la « révolution baroque » ? Les somptueux ballets dansés à Toulouse vers 1620, en partie sur des textes occitans de Godolin, sont-ils restituables ? La langue occitane est-elle adaptée au nouveau style récitatif ? Existe-t-il un baroque occitan musical, comme il existe un baroque français et un baroque italien ?


https://hal.campus-aar.fr/medihal-01537163
Contributeur : Peter Stockinger <>
Soumis le : lundi 12 juin 2017 - 14:11:08
Dernière modification le : jeudi 10 mai 2018 - 12:35:21