Chargement de la vidéo...

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Partager

Lien
Intégrer la vidéo

Métriques

Consultations de la notice

72

Téléchargements de fichiers

12

Analyses

AAR Campus Archives Audiovisuelles de la Recherche (Campus AAR) est une plateforme communautaire destinée à l'analyse, la documentation la mise en valeur, et la publication de corpus audiovisuels numériques archivés sur MédiHal.

Les héros de Mai dans le cinéma argentin. Colloque "Influences et confluences : La Révolution française / La Révolution de Mai"

2009-05-29

Description : Table ronde IV - Commémorer, montrer la Révolution de Mai Il est possible de penser que la production cinématographique, fenêtre de rêves, est la manière la plus à même d’approcher l’imaginaire collectif. La narration cinématographique reproduit devant les yeux du spectateur citoyen des actions pleines de sens. Dans ce type de narration, le héros appartient à un espace partagé par tous. L’épopée récupère ainsi sa signification de communion. Cet aspect communautaire mérite d’être pleinement souligné. Les films sont des « vistas » (ancien nom bien à propos), ils constituent un spectacle, et , an tant que tel, suscitent des sentiments, parlent plus au cœur et à la sensibilité qu’à l’entendement. Les héros du cinéma renaissent sur l’écran et parlent à chaque spectateur ainsi qu’au groupe formé. La magie du cinéma permet, dans la pénombre de la salle, la circulation d’une affectivité tacite, un frémissement partagé, qui ressemble à l’exercice d’un culte secret et public à la fois. Bien que la narration paraisse fermée sur elle-même, le message du héros est ouvert et susceptible de changer avec le temps. Depuis l’image projetée, le héros continue à dialoguer avec son peuple. Le colloque "Influences et confluences : La Révolution française/ La Révolution de Mai" développe les points suivants : 1) La guerre révolutionnaire et ses conséquences à travers l'étude de ce qui constitua pour les troupes le "nerf de la guerre", et les luttes ; 2) L'état de la société : ses populations, en tenant compte des populations habituellement marginalisées (esclaves, indiens, etc.) ; 3) La transition entre histoire et mémoire, thème central de la conférence plénière de L.A. Romero : L'Argentine dans le miroir des Centenaires ; 4) Retour en arrière sur l'influence intellectuelle, à travers l'étude de la culture politique dans le Rio de la Plata au début du XIXe siècle, dans la presse ("La Gaceta de Buenos-Ayres") ainsi que des relations avec cette Espagne des Lumières qui vit fuir de ses membres (le cas du grammairien Senillosa) ; 5) En clôture, le regard sur ce passé/présent : Commémorer/montrer la Révolution de Mai, à travers des évocations de la Place de Mai, lieu emblématique du/des pouvoirs, l'Hymne national et son parcours, ainsi que les regards du cinéma sur les héros de l'Indépendance, pour voir enfin comment s'organise ce "chantier du présent : naissance d'un type et d'une typologie nationale comme fondements de l'identité nationale". Responsables du colloque : EHESS : Sophie Fischer, Juan Carlos Garavaglia CNRS/EHESS : Sylvia Sigal Université de Paris X Nanterre : Carmen Bernand Avec le soutien de l'Ambassade de la République Argentine en France et de la Délégation Permanente de la République Argentine auprès de l'UNESCO.


https://hal-campusaar.archives-ouvertes.fr/medihal-01411906
Contributeur : Valérie Legrand <>
Soumis le : mercredi 7 décembre 2016 - 17:05:24
Dernière modification le : mardi 23 janvier 2018 - 12:54:11