Chargement de la vidéo...

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Partager

Lien
Intégrer la vidéo

Métriques

Consultations de la notice

85

Téléchargements de fichiers

40

Analyses

AAR Campus Archives Audiovisuelles de la Recherche (Campus AAR) est une plateforme communautaire destinée à l'analyse, la documentation la mise en valeur, et la publication de corpus audiovisuels numériques archivés sur MédiHal.

Du remirar en somnians troubadouresque à la métaphore de pingere nella mente de la scuola siciliana. Colloque "Nouvelle recherche en domaine occitan : approches interdisciplinaires" (organisateur: Institut d'Etudes Occitanes, Université d'Albi).

2009-06-11

Description : À côté des trois songes divinatoires (somnium, visio, oraculum), que Macrobe explique dans les Commentarii in Somnium Scipionis, contenant la typologie des songes la plus répandue pendant la période médiévale, il nous présente l’insomnium et le visum qu’il déclasse à cause de leur origine psychophysique. Tandis que le visum est le résultat d’un état intermédiaire entre la veille et le sommeil en « prima somni nebula » (I, 3, 7), l’insomnium provient surtout des préoccupations oppressantes d’origine psychique, par exemple « si amator deliciis suis aut fruentem se videat aut carentem » (I, 3, 4). Le visum, rappelant le rêve éveillé, est un sujet poétique par excellence, développé déjà par Farai un vers de dreyt nien (PC 183, 7) de Guilhem de Peitieu, ce troubadour dont la rêverie érotique Farai un vers, pos mi sonelh (PC 183, 12) représente aussi la réalisation la plus précoce de l’insomnium, en tant que songe d’amour. On retrouve le motif et le genre du songe érotique, parfois plus ou moins explicite, tout au long de l’œuvre des troubadours. Comme l’érotisme explicite n’est pas propre à la poésie de la scuola siciliana, nous n’y trouvons pas d’insomnia à la manière occitane. En nouant avec l’idée de la contemplatio corporis, développée par les troubadours occitans, et s’inspirant du remirar en dormen des songes poétiques de leurs prédécesseurs, les poètes siciliens trouvent une autre façon d’exprimer l’idée de l’union amoureuse. La contemplation du poète ne se continue pas en rêve, mais elle mène à la réflexion des images intériorisées dans la memoria. Cette idée, qui résout le problème de la perte du joi transitoire rêvé, est exprimée surtout par la métaphore de pingere nella mente, qui rappelle de nouveau le visum, devenant bientôt la métaphore de la création poétique elle-même.


https://hal.campus-aar.fr/medihal-01536358
Contributeur : Peter Stockinger <>
Soumis le : dimanche 11 juin 2017 - 09:44:51
Dernière modification le : jeudi 10 mai 2018 - 12:30:43